31 mars 2020

Rendons grâce à Dieu


Même si le séminaire est toujours en quarantaine, la maladie y semble désormais surmontée : il n'y a plus ni prêtre ni séminariste à l'hôpital, et il ne reste plus que quelques malades sérieux. Chacun peut donc progressivement se remettre à l'ouvrage, et les cours ont repris à peu près comme à la normale. 

Nous remercions le Seigneur de nous avoir préservés des conséquences les plus graves de la maladie, et nous restons bien évidemment sensibles à la détresse qui touche désormais le monde entier. Avec vous, nous prions pour les malades, et spécialement les mourants, ainsi que pour le personnel soignant et tous ceux qui se dévouent généreusement en ces temps si difficiles. 

Nous recommandons aussi à votre prière nos derniers malades, car le virus cause toujours beaucoup d'inconfort et d'inquiétude. Puisse-t-il nous permettre à tous de renouveler notre total abandon dans les mains du Seigneur. 






23 mars 2020

Amélioration


Deo gratias ! Nette amélioration aujourd’hui au séminaire puisque le nombre de malades sérieusement atteints est de moins d’une dizaine. Merci de vos prières si précieuses pour que cette bonne tendance se confirme ! 
Que Dieu nous garde tous unis dans la ferveur.



19 mars 2020

Le temps de l'épreuve


Comme prévu, le virus a fait son oeuvre au séminaire, et désormais la plupart des prêtres et la moitié des séminaristes sont malades. Mais tout abandonnés à la Providence de Dieu.

Avec le secours puissant de la foi, de l'espérance et de la charité, nous ne nous laissons pas abattre. Dans quelques jours, les premiers guéris pourront prendre le relais des nouveaux malades, pour maintenir la vie spirituelle et matérielle de la maison. 

Au temps de l'épreuve si inattendue, chacun mesure la grâce qui nous est faite de vivre ces temps difficiles en vrais chrétiens. Comme le Seigneur ne permet le mal que pour un plus grand bien, nous avons confiance que se produiront de nombreux retours à Dieu, seul capable de donner un sens à notre existence éphémère sur cette terre. 

C'est l'intention que nous confions aujourd'hui à Saint Joseph, patron de l'Eglise universelle et de la bonne mort. 

Bien sûr nous vous assurons tous, surtout les malades et le personnel soignant, de notre proximité et de nos voeux de bonne santé. Que Dieu vous garde, sursum corda !

Adjutorium nostrum in nomine Domini.










 


 



14 mars 2020

Coronavirus in seminario


Très international, notre séminaire reçoit beaucoup de visiteurs, comme ce confrère italien venu se reposer chez nous... et qui s'est avéré porteur du coronavirus. 

Tout le séminaire est donc en confinement strict depuis une semaine, car la maladie se diffuse rapidement. Une douzaine de prêtres et de séminaristes présentent des symptômes de grippe, ce qui nous contraint à réorganiser complètement les horaires et les services. Cuisinier, lingère, secrétaire... il faut tout faire par nous-mêmes, mais chacun se montre généreux et s'adapte sans difficulté.

Pour éviter de nous retrouver tous ensemble dans notre petite chapelle, le groupe des propédeutes est séparé, avec un horaire différent pour les offices et l'oraison.

La quarantaine du Carême se double donc d'une quarantaine sanitaire, et puisque "tout est grâce" nous y voyons l'occasion d'une méditation salutaire sur le sens de la vie. La vie est brève et fragile, et si l'on s'inquiète pour sa santé, on doit encore plus se soucier de son salut. La menace invisible de la maladie nous stimule à plus de confiance en Dieu, et à augmenter encore nos prières et nos pénitences. 

En union avec tous les malades à travers le monde, et solidaires de l'inquiétude générale, nous nous confions très sereinement à la Providence divine et à la maternelle protection de Notre Dame, secours des pécheurs et consolatrice des affligés. 




"À la Vierge Marie, Santé des malades, je confie toutes les personnes qui portent le fardeau de la maladie, ainsi que leurs familles et les professionnels de la santé. A tous, j’assure avec affection ma proximité dans la prière" (Pape François).


11 mars 2020

2020 - Stage intensif de latin


"Pourquoi l'Eglise emploie le latin dans sa liturgie ? Parce qu'elle parle non pas au nom de telle ou telle personne, de tel ou groupe de fidèles, mais au nom de toute l'Humanité, de toute l'Histoire. Catholique, elle emploie un idiome universel, elle parle romain. Elle ne s'adresse pas aux hommes, elle s'adresse à Dieu, elle emploie un langage en quelque sorte convenu, contractuel, des mots pénétrés d'une vertu et d'une efficace propre". (Paul Claudel)

Pour la liturgie, mais aussi pour la théologie ou le droit canon, et en fait pour la connaissance et l'amour de toute la civilisation occidentale, l'étude du latin demeure une nécessité. C'est pourquoi la Fraternité Saint-Pierre vous propose cet été deux stages, organisés dans une abbaye de la République tchèque :






9 mars 2020

2020 - Disputatio en latin


La fête de St Thomas d'Aquin, le 7 mars, est honorée chaque année au séminaire par une "disputatio", cet exercice médiéval consistant en un débat philosophique ou théologique sur un sujet donné, intégralement traité en latin. 

Pour cette occasion, le thème était des plus sérieux : de poena mortis (sur la peine de mort), et deux équipes de trois séminaristes ont donc pu échanger leurs arguments, pour ou contre. 







Mais le débat fut troublé par une tentative d'attentat terroriste, heureusement conclue par la rapide arrestation du coupable. Le procès fut tout aussi rapide, et sa conclusion... très médiévale !



6 mars 2020

2020 - Adoration des quarante heures


Nuit et jour, pendant quarante heures, les séminaristes se sont relayés pour adorer le Saint-Sacrement dans la chapelle du séminaire, du dimanche de la Quinquagésime au Mardi-Gras. Chacun a consacré une heure par jour et une heure par nuit à cette prière instituée en réparation des excès du carnaval. 
Les Quarante Heures nous ont ainsi préparés aux quarante jours de pénitence du Carême.




29 février 2020

2020 - Journées libres de février

Après la session d'examens, la retraite spirituelle et les ordinations, le deuxième semestre a débuté, mais les séminaristes et les formateurs ont pu bénéficier de deux journées libres pour se détendre et reprendre des forces. Certains en ont profité pour voyager assez loin, comme par exemple jusqu’à Bologne pour une messe célébrée sur le tombeau de St Dominique. D'autres sont plutôt partis à la verticale, gravissant des sommets enneigés ou les descendant à ski. Désormais en pleine forme, les séminaristes ont donc repris leurs études, tout en entrant généreusement dans le saint temps du Carême. 


Messe sur le tombeau de St Dominique à Bologne


Prière à Sainte Catherine de Bologne


Devant la Chartreuse de Pavie





Au sommet du Rietzer Griesskogel en Autriche (2884 m)

15 février 2020

2020 - Sous-diaconat et ordres mineurs


Au terme du premier semestre académique et de la retraite de milieu d'année, le séminaire était à Gestratz en ce samedi 15 février, pour une messe pontificale d'ordination. Deux séminaristes (un Allemand et un Français) sont devenus sous-diacres, et 22 autres ont reçus les ordres mineurs, des mains de Mgr Wolfgang Haas, archevêque de Vaduz (Lichtenstein). 

Le prêtre assistant était l'abbé Vincent Ribeton, recteur du séminaire, le diacre l'abbé Armand de Malleray, supérieur de notre maison de Warrington en Angleterre, et le sous-diacre l'abbé Gregor Pal, "Major Domus" du séminaire.














 








TOUTES LES PHOTOS